Pire que ça : la personne bisexuelle révèle aux personnes homosexuelles et à toute notre société que l’homosexualité est un désir de viol. Ben oui. Quand on dit qu’on est “bi” (souvent par peur d’avouer qu’on est homo ou hétéro), on porte à notre insu l’écriteau “Entrez, c’est ouvert ! Je suis prêt à toutes les expériences (sensuelles, sexuelles) !”… y compris le viol ! Bisexualité, tu nous trahit par l’appel inconscient au viol de ton choix d’ambiguïté !"